L’EPREUVE NOUS REVELE SI NOUS SOMMES FONDES SUR CHRIST

 

 

 

Dieu veut qu’on comprenne la notion d’épreuve, l’homme de foi ne doit pas vivre en ayant peur de l’épreuve, il ne doit pas vivre des moments d’épreuve comme une condamnation qui s’abat sur lui, non ! L’unique condamnation que l’homme de foi connaît c’est le feu de la géhenne et il sait que cette condamnation n’est plus pour lui, c’est ainsi qu’il va vivre correctement sa foi en étant obéissant à la parole afin de permettre à Dieu lui-même de mettre en place tout ce qu’il a décidé au moment opportun. 

 

Nous pouvons penser que nous sommes fondés sur Christ et qu’une chose terrestre ne peut plus avoir la capacité de nous éloigner de Dieu, mais c’est lorsqu’une situation se présente par rapport à ces choses terrestres que nous pouvons voir où est ce que nous nous situons d’où parfois la notion de mise à l’épreuve.

 

Que signifie mettre à l’épreuve ?

 

Mettre à l’épreuve c’est le fait pour un homme de foi de subir un test de difficulté (sur ses rapports terrestres avec lui-même, les personnes, les biens, les objets, etc.) destiné à nous faire mesurer notre degré d’attache à Dieu.

 

Pourquoi l’épreuve ?

 

La raison d’être fondamentale de l’épreuve que l’homme de foi est amené à vivre durant sa vie de foi, vient de l’opposition entre le céleste et le terrestre.

La raison d’être de l’épreuve dans un sens général est justifiée à cause de cette opposition parce qu’il faut que l’opposition vienne montrer la force et la suprématie de Dieu et Dieu veut que l’homme de foi comprenne ces choses pour que devant l’épreuve, il puisse donner gloire à Dieu.

 

Il faut savoir que quitter le terrestre pour aller vers le céleste est déjà par nature une situation éprouvante pour l’homme déchu, seule la foi véritable, qui est dénuée de toutes les choses terrestres, rend cette démarche aisée pour l’homme qui accepte Jésus-Christ, c’est alors que tout au long de sa vie de foi, le but ultime qu’il poursuit qui est la vie éternelle, va changer totalement sa manière d’appréhender l’épreuve de sa foi. 

 

Pour l’homme déchu, l’épreuve est très difficile c’est quelque chose d’inadmissible, c’est quelque chose d’horrible, mais pour l’homme de foi, sa foi va lui permettre de bien voir les choses, on ne dit pas que l’homme de foi ne va pas souffrir, mais il sera soutenu à cause de la parole qu’il porte, il ne va pas vivre l’épreuve comme celui qui n’a pas du tout la parole.

 

Pour bien comprendre la notion d’épreuve, il faut revoir l’antagonisme entre le terrestre et le céleste : l’homme déchu est devenu purement terrestre comme le premier Adam, et le dernier Adam qui vient nous donner la vie est purement céleste selon ce passage de 1 Corinthiens 15 : 47-50

 

La notion d’épreuve vient de ce que Dieu pour le rachat de l’homme déchu qui est terrestre, a envoyé son Fils Jésus-Christ le céleste pour faire de nous des célestes comme lui.

 

Il faut pour l’homme qui veut gagner le céleste, qu’il accepte par son libre choix l’anéantissement du terrestre qui est en lui par le céleste qui vient vers lui et ce par la foi qui va permettre de quitter les attaches aux terrestres et de s’attacher au céleste. C’est la mission que notre foi en Jésus-Christ va accomplir dans notre âme.

 

 La situation de l’homme est à la base la suivante : l’âme de l’homme déchu est terrestre c'est-à-dire attachée aux choses de la terre par nature (il ne faut pas être étonné de ce qu’on se surprend être, c’est la nature charnelle qui est terrestre).

 

La situation de l’homme après l’acceptation de la parole est la suivante : l’âme de l’homme déchu qui accepte la parole, doit s’attacher au céleste, et ceci par le concept de la foi véritable.

 

De ces deux situations (c’est-à-dire situation de base et situation après l’acceptation de la parole), lorsque l’homme de foi évolue, la seule manière de vérifier ses attaches se fait par le concept de l’épreuve.

 

L’épreuve en quelque sorte est le test nécessaire qui approuve le succès de notre foi. C’est le travail qu’opère la foi dans l’âme qui est en réalité de la détacher du terrestre pour la conduire dans le céleste.

C’est pourquoi Pierre peut dire que l’épreuve de notre foi est plus précieuse que l’or périssable.

 

1 Pierre 1:7

Afin que l’épreuve de votre foi, plus précieuse que l’or périssable qui cependant est éprouvé par le feu, ait pour résultat la louange, la gloire et l’honneur, lorsque Jésus-Christ apparaîtra.

 

 

En réalité, ce passage de 1 Pierre. 1 :7 analyse l’épreuve dans sa fonction ultime qui en réalité permet de valider la foi en Jésus-Christ.

 

Nous pouvons voir que notre Seigneur a averti les apôtres qu’ils seront éprouvés, il leur a fait savoir que leur vie de foi se fait dans un environnement hostile à la parole. ( Jean 15.15 à Jean 16.16).

 

L’épreuve permet d’analyser et de voir la foi dans sa fonction spirituelle de conquérante victorieuse, l’épreuve permet de voir la foi dans sa fonction de concrétisation de ses capacités de vaincre, elle permet à la foi de s’épanouir en tant qu’outil puissant de guerre et de triomphe sur le monde, l’épreuve de notre foi est plus précieuse que l’or dit Pierre.

  

Il faut savoir que le seul but que Dieu poursuit, même lorsque l’homme de foi subit des épreuves, c’est simplement le sortir des attaches terrestres et l’épurer.

 

Donc Dieu est tout puissant, il est omniscient, la vérification ici c’est plus pour l’homme lui-même qui peut prétendre aimer Dieu alors qu’il demeure attaché au terrestre, ou encore pour le diable qui doit voir son échec total à manipuler un homme de foi.

(Dieu avait décidé qu’il ne sera plus à jamais donc il lui faut voir sur la terre des vrais hommes de foi qui vont l’anéantir, qui vivent sur la terre et ne sont pas attachés aux choses terrestres, mais à Dieu comme Job). 

 

La mise à l’épreuve peut être directe ou indirecte

 

En ce qui concerne l’épreuve, nous devons savoir que Dieu pour ramener l’homme à lui, va l’éprouver c'est-à-dire vérifier à partir d’un test d’obéissance, si l’homme est réellement prêt à tout quitter pour obéir, ce test d’obéissance lorsqu’il vient de Dieu est direct, car il te donne sa parole et attend de voir ce que tu en fais.

 

L’ennemi pour contrecarrer l’obéissance va user des moyens de séduction et d’attrait ou même de tout ce qui est sur la terre, pour entraîner l’homme à entrer ou à demeurer dans le péché. On parle de tentation.

 

L’épreuve par la tentation est ce que nous appelons mise à l’épreuve indirecte, parce que l’homme qui est éprouvé ne le sait pas forcément.

 

Parfois lorsque l’homme est mis à l’épreuve, il vit en lui de la confusion, car il ne sait pas s’il s’agit d’un test de Dieu ou si c’est l’attaque du diable. Il faut savoir qu’éprouver prend aussi le sens d’être tenté, ou même de se disposer à une chose, ou même de s’examiner. Dans tous les cas, lorsque c’est le diable qui est en action, on parle de tentation.

 

Dans tous les cas, qu’il s’agisse de l’épreuve directe ou indirecte, le souci de l’homme de foi ne doit pas être plus d’où vient l’épreuve ou même qui le met à l’épreuve, cela ne l’aide pas, dans tous les cas il doit savoir que Dieu est suprême et souverain, la solution à tout type d’épreuve c’est l’obéissance à la parole.

 

Il n’y a pas de confusion qui fasse qu’au lieu d’obéir on se tourne pour combattre le diable, d’ailleurs le vrai combat c’est dans l’obéissance. En réalité cette question de l’âme c’est une déviation que l’ennemi veut mettre pour plus focaliser l’homme sur les outils externes du combat, et le conduire à oublier l’outil puissant interne du combat qui est la parole en nous.

 Apôtre Noussi

08 juin 2008