LA NOTION DU

MINISTERE DE LA RECONCILIATION

 

Lorsqu’on parle de ministère, il s’agit d’un mot grec « diakonia » qui signifie service, ce mot exprime aussi le fait de travailler ou de servir.

 

Le ministère de la réconciliation ou encore être au service de Jésus-Christ pour la réconciliation, signifie que l’homme de foi ou tout serviteur véritable de Jésus-Christ, va devoir opérer selon la puissance de la croix de Jésus-Christ, car la réconciliation se fait par le sang de la croix selon Colossiens 1, 20.

 

2 Corinthiens 5

17 Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées ; voici, toutes choses sont devenues nouvelles.

(Ici Paul rappelle la puissance du sang de la croix de Jésus-Christ, par la croix, l’homme ancien n’existe plus, et grâce à la croix l’homme nouveau va exister et vivre pour Christ et par Christ).

 

18 Et tout cela vient de Dieu, qui nous a réconciliés avec lui par Christ, et qui nous a donné le ministère de la réconciliation.

(Notons qu’avant de recevoir le ministère de la réconciliation, il faut soi-même être réconcilié).

 

19 Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n’imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la parole de la réconciliation.

 

 La parole de la réconciliation c’est au fond la prédication de la croix qui est la puissance de Dieu pour ceux qui sont sauvés 1 Corinthiens 1, 18.

 

20 Nous faisons donc les fonctions d’ambassadeurs pour Christ, comme si Dieu exhortait par nous; nous vous en supplions au nom de Christ: Soyez réconciliés avec Dieu!

21 Celui qui n’a point connu le péché, il l’a fait devenir péché pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu.

 

Pour réellement travailler pour la réconciliation, il faut que le serviteur de Jésus-Christ ait lui-même été réconcilié avec Dieu par le sang de la croix de Jésus-Christ.

Il ne s’agit pas d’un sang invoqué tout simplement, mais il s’agit d’un sang vécu par filiation spirituelle grâce à son obéissance totale à Jésus-Christ.

 

A cet effet, il faut comprendre que la croix se vit d’abord pour être communiquée ensuite avec la puissance de la vie de Christ.

 

Nul ne peut lui-même s’il n’a l’impact véritable de la croix de Jésus-Christ, prétendre le transmettre. Paul dit qu’il a reçu le ministère de la réconciliation, et nous pouvons remarquer que « ce n’est plus lui qui vit mais c’est Christ qui vit en lui selon Galates 2, 20 ».

 

Ceci nous permet de comprendre que pour ramener les désobéissants à l’obéissance à Christ, il faut soi-même ne plus être membre par filiation de la famille des dominations et autorités que Christ a anéantis à la croix.

 

Le principe de la réconciliation, c’est au fond communiquer Christ mort et ressuscité, en transmettant aussi sur le plan spirituel, l’impact véritable de la croix que chacun vit.

 

Cette notion de ministère de la réconciliation, englobe pratiquement toutes les fonctions des vrais serviteurs de Jésus-Christ.

 

Nous pouvons ainsi constater que très peu sont véritablement serviteurs de Jésus-Christ, car être au service de Jésus-Christ c’est ramener l’homme à Dieu par la puissance victorieuse de la prédication de la croix que nous vivons nous-mêmes, et sans laquelle nul ne peut être bâti à l’image de Jésus-Christ.

 

Comment Christ nous transmet le bénéfice de l’expiation ou encore de la puissance de son sang versé à la croix ?

 

Par la parole de vie

 

Christ a transmis sa vie à la croix et au même moment il a anéanti la mort. Notre Seigneur a pénétré la mort, et l’a vaincu pour nous, il a donné sa vie, le corps est semé corruptible et ressuscite incorruptible. Christ passe à la croix pour nous, il se donne lui-même et nous transmet sa vie, l’eau et le sang. Il a anéanti la première création déchue et à la place il donne sa vie, symbole de l’eau et le sang. De la côte du premier Adam, Eve est sortie, de la côte du second Adam sort sa vie et cette vie c’est « l’église qui est son corps ».

 

Jean 19, 34

Mais un des soldats lui perça le côté avec une lance, et aussitôt il sortit du sang et de l’eau.

 

Jean 19

17 Jésus, portant sa croix, arriva au lieu du crâne, qui se nomme en hébreu Golgotha.

18 C’est là qu’il fut crucifié, et deux autres avec lui, un de chaque côté, et Jésus au milieu.

19 Pilate fit une inscription, qu’il plaça sur la croix, et qui était ainsi conçue: Jésus de Nazareth, roi des Juifs.

20 Beaucoup de Juifs lurent cette inscription, parce que le lieu où Jésus fut crucifié était près de la ville: elle était en hébreu, en grec et en latin.

21 Les principaux sacrificateurs des Juifs dirent à Pilate: N’écris pas: Roi des Juifs. Mais écris qu’il a dit: Je suis roi des Juifs.

22 Pilate répondit: Ce que j’ai écrit, je l’ai écrit.

 

Ce n’est pas Christ qui l’a écrit mais Dieu a fait écrire cela par Pilate. Et le diable par la bouche des principaux sacrificateurs veut inciter Pilate à revenir sur ce qu’il a dit mais Pilate a refusé en disant que ce qu’il a écrit, il l’a écrit.

 

23  Les soldats, après avoir crucifié Jésus, prirent ses vêtements, et ils en firent quatre parts, une part pour chaque soldat. Ils prirent aussi sa tunique, qui était sans couture, d’un seul tissu depuis le haut jusqu’en bas.

 

Dieu avait prévu que c’est lui qui viendra donner la vie au monde entier. Ainsi la Parole de Dieu est à même de donner la vie à quiconque croit et marche dans l’obéissance à Christ. Il y a quatre coins du monde : le nord, le sud, l’est et l’ouest. Même si la scène s’est produite à Golgotha, tous peuvent en bénéficier quelque soit l’endroit où ils se trouvent.

 

34  mais un des soldats lui perça le côté avec une lance, et aussitôt il sortit du sang et de l’eau.

 

A la croix, l’eau et le sang sont sortis de la côte de Jésus-Christ. Christ est donc venu avec l’eau et le sang. Ce sang ne représente pas uniquement la vie de l’homme déchu mais aussi la vie de Christ et Paul dit que la vie a englouti la mort donc si nous suivons Christ jusqu’à la croix, la vie de Christ va anéantir la mort.

 

1 Jean 5, 6

C’est lui, Jésus-Christ, qui est venu avec de l’eau et du sang; non avec l’eau seulement, mais avec l’eau et avec le sang; et c’est l’Esprit qui rend témoignage, parce que l’Esprit est la vérité.

 

1 Jean 5, 8

l’Esprit, l’eau et le sang, et les trois sont d’accord.

 

Lorsqu’on revêt la Parole de Christ et son Esprit, la vie de Christ prend place. Ce sont les fils de Scéva qui disent avoir l’esprit sans aucun témoignage de l’eau et du sang (Actes 19, 14), c’est le cas de ceux qui aiment dire qu’ils ont capté des choses et qu’ils ont des révélations alors qu’en eux, il n’y a aucune parole, ni la vie de Christ.

 

Comment bénéficier de la puissance du sang de Jésus ?

 

L’homme Adam bénéficiait de la puissance de Dieu par l’obéissance, les règles spirituelles ne changent pas, l’homme nouveau bénéficiera de la puissance de Christ par l’obéissance car Christ est l’auteur du salut éternel.

 

Hébreux 5.9

8 a appris, bien qu’il fût Fils, l’obéissance par les choses qu’il a souffertes,

9 et qui, après avoir été élevé à la perfection, est devenu pour tous ceux qui lui obéissent l’auteur d’un salut éternel

 

C’est par l’obéissance à Christ que nous recevons le bénéfice de ce qu’il a accompli

 

1 Pierre 1

1 Pierre, apôtre de Jésus-Christ, à ceux qui sont étrangers et dispersés dans le Pont, la Galatie, la Cappadoce, l’Asie et la Bithynie,

2 et qui sont élus selon la prescience de Dieu le Père, par la sanctification de l’Esprit, afin qu’ils deviennent obéissants, et qu’ils participent à l’aspersion du sang de Jésus-Christ: que la grâce et la paix vous soient multipliées !

 

On voit l’élection et la sanctification de l’esprit pour devenir obéissants ; Dieu le Père a donc décidé que nous devenions obéissants et c’est lorsque nous devenons obéissants que nous participerons à l’aspersion du sang de Christ.

Lévitique 17 nous dit que tout est purifié par le sang, dans les cieux, sur la terre, sous la terre, il y a réconciliation avec Dieu par le sang de Christ.

Le démon ne peut pas obéir ; il est condamné pour l’éternité. Dieu a prévu que l’homme sera différent du démon en ce qu’il peut devenir obéissant en Jésus Christ. Le démon tremble au nom de Jésus mais il ne peut obéir. C’est un esprit, il n’y a aucune vie humaine en lui.

Pierre rappelle à ses frères dispersés partout le principe de l’obéissance pour participer à l’aspersion du sang de Jésus Christ

 

Nous pouvons également noter que le Seigneur recommande de boire son sang et de manger sa vie.

 

Jean 6, 53 

Jésus leur dit: En vérité, en vérité, je vous le dis, si vous ne mangez la chair du Fils de l’homme, et si vous ne buvez son sang, vous n’avez point la vie en vous-mêmes.

Jean 6, 54 

Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang a la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour.

Jean 6, 55 

Car ma chair est vraiment une nourriture, et mon sang est vraiment un breuvage.

 

C’est la Parole qui s’est faite chair donc manger la chair de Christ, c’est manger sa Parole et ensuite boire son sang, c’est entrer par la mise en pratique de la Parole dans le bénéfice de la vie de Christ. Parce que la notion de vie est interne donc ne nous bornons pas uniquement à écouter mais mettons en pratique la parole.

Jean 6, 56

Celui qui mange ma chair et qui boit mon sang demeure en moi, et je demeure en lui.

Apôtre Noussi

19 Aout 2007