L’EGOCENTRISME

De L'Homme Déchu

L’égocentrisme de l’homme déchu est la base dont le diable se sert pour contrecarrer la pénétration de la parole de Christ dans le cœur de l’homme.

Le chrétien doit réaliser l’importance qu’a son cœur dans sa relation avec Dieu et également la nécessité absolue de détruire son égocentrisme.

D’où vient l’égocentrisme de l’homme déchu ?

L’égocentrisme de l’homme déchu vient de la chute de l’homme, de la pénétration du péché dans l’homme.

Comment la pénétration du péché a eu pour résultat l’égocentrisme de l’homme ?

Genèse 3 :1-5

1 Le serpent était le plus rusé de tous les animaux des champs, que l’Eternel Dieu avait faits. Il dit à la femme : Dieu a-t-il réellement dit: Vous ne mangerez pas de tous les arbres du jardin? 2 La femme répondit au serpent : Nous mangeons du fruit des arbres du jardin. 3 Mais quant au fruit de l’arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit : Vous n’en mangerez point et vous n’y toucherez point, de peur que vous ne mouriez. 4 Alors le serpent dit à la femme: Vous ne mourrez point  5 mais Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront, et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal.

Ici par la ruse, quelque chose va être semé dans l’homme.

  • La notion de mort est mal définie par le serpent :  il va communiquer à l’homme une définition de la mort non pas par rapport à la vie qui vient de Dieu lui-même et qui se maintient par l’obéissance à Dieu (car mourir au fond c’est être séparé de Dieu, mourir c’est désobéir à Dieu, mourir c’est détacher l’homme de Dieu pour le rendre autonome), mais il va donner à l’homme une définition qui est reliée à l’homme et qui dans l’apparence lui donne de l’importance.

 

  • Remarquons qu’après avoir dit «vous ne mourrez point», le serpent enlève la notion de mort et remplace par tout ce qui concerne l’homme.

 

  • «Vos yeux s’ouvriront». C’est ici le regard de l’homme qui va finalement être fixé sur lui-même. Lorsque le serpent dit vos yeux s’ouvriront, c’est une manière de dire, vous allez pouvoir comprendre tout ce qui est relié directement à vous, vous n’allez plus dépendre de Dieu en reliant tout à lui, mais vous allez vous-mêmes faire toutes choses pour vous-mêmes, décidant pour vous-mêmes, voyant votre propre intérêt, orchestrant tout vous-mêmes pour votre vie, vos choix émaneront de vous-mêmes, vos yeux seront ainsi centrés sur vous-mêmes. Les yeux ici qui s’ouvrent, illustrent la direction ou l’objectif central que l’homme va finalement poursuivre : son objectif sera lui-même.

  • «Vous serez comme des dieux», connaissant le bien et le mal. Ici la ruse a atteint son apogée, «car vous serez comme des dieux » signifie que vous allez atteindre l’apogée en vous mettant à la tête de toute chose.

 

6 La femme vit que l’arbre était bon à manger et agréable à la vue, et qu’il était précieux pour ouvrir l’intelligence; elle prit de son fruit, et en mangea; elle en donna aussi à son mari, qui était auprès d’elle, et il en mangea. 7 Les yeux de l’un et de l’autre s’ouvrirent, ils connurent qu’ils étaient nus, et ayant cousu des feuilles de figuier, ils s’en firent des ceintures.

 

La conséquence fatale est atteinte. Les yeux s’ouvrirent. Ici nous devons comprendre que le monde spirituel est radical et il n’y a pas de parenthèse spirituelle.

Genèse 2:9

9 L'Éternel Dieu fit pousser du sol des arbres de toute espèce, agréables à voir et bons à manger, et l'arbre de la vie au milieu du jardin, et l'arbre de la connaissance du bien et du mal.

 

Deux arbres situés au cœur du jardin qui sont opposés, mais ils peuvent occuper le cœur de l’homme, il s’agit soit de la vie, soit de la mort.

Lorsque c’est la vie qui occupe le cœur de l’homme, ses yeux seront ouverts à la vie et reliés à Dieu, il sera ainsi toujours dépendant de Dieu et ses yeux seront ainsi fermés à la mort et il ne pourra pas en être influencé.

 

Mais si c’est la mort qui occupe le cœur de l’homme, ses yeux seront ouverts à la mort, il ne pourra qu’être relié à la mort et les choses concernant la mort prendront la suprématie et vont ainsi le gouverner.

Notons que le mélange des deux produit la mort. Dieu vient régner en nous en maître souverain. La plate-forme du cœur doit être totalement donnée à Dieu seul. Si nous voulons décider en mettant Dieu et nous-mêmes dans nos cœurs, le gouvernement sera celui du diable.

Suite de l’analyse, verset 7

7 Les yeux de l’un et de l’autre s’ouvrirent, ils connurent qu’ils étaient nus, et ayant cousu des feuilles de figuier, ils s’en firent des ceintures.

Lorsque les yeux s’ouvrent à la mort les effets sont les suivants :

«Ils connurent qu’ils étaient nus». L’homme commence à se voir, il ne voit plus Dieu, il ne peut voir et Dieu et lui-même, il se voit et donc il devient le centre de lui-même.

 

«Et ayant cousu des feuilles de figuier». Le travail de l’homme et ses préoccupations deviennent lui-même, il ne peut plus cultiver le jardin, il devient préoccupé par lui-même, toute son énergie est centrée sur lui-même, il cherche dans son environnement des choses qu’il va transformer pour se couvrir, les feuilles de figuier vont être son refuge, il n’a plus son refuge en Dieu.

«Ils s’en firent des ceintures». La ceinture de l’homme centré sur lui-même n’est plus la parole de vérité, mais les feuilles de figuier. L’homme travaille et fait tout pour se fabriquer une couverture en utilisant des choses qui étaient sous sa domination lorsqu’il dépendait de Dieu. Sa vue est basée et fondée sur ce qui doit le protéger alors qu’aucune protection ne peut émaner des feuilles de figuier !

8 Alors ils entendirent la voix de l’Eternel Dieu, qui parcourait le jardin vers le soir, et l’homme et sa femme se cachèrent loin de la face de l’Eternel Dieu, au milieu des arbres du jardin.

La conséquence de l’égocentrisme c’est que finalement l’homme lui-même va fuir Dieu, il s’éloigne de Dieu car il est centré sur lui-même.

Pour nous aujourd’hui, c’est tout ce qui va être avancé comme raison ou cause qui nous éloigne de la parole de Dieu, et remarquons qu’il s’agit souvent de nous-mêmes.

01 janvier 2005

Apôtre NOUSSI