L’ORGUEIL

 Variante Visible De L'égocentrisme

 

L’orgueil est une assurance insolente qui croit dans sa propre puissance et viole les lois divines.

Le mot variante signifie une chose identique à une autre mais présentée sous une autre forme.

L’orgueil est donc la variante visible de l’égocentrisme de l’homme déchu.

Nous devons toujours analyser les concepts par rapport à Dieu et nous pouvons donc comprendre que pour Dieu, l’homme égocentrique est un orgueilleux à qui il résiste, la résistance ici étant l’absence de pénétration de la parole de Dieu dans le cœur de l’homme.

L’orgueil pousse au refus de dépendre de Dieu et de se soumettre à lui, en recherchant toutes formes de choses qui vont aboutir à l’exaltation de soi.

N’oublions pas que l’orgueil que l’ennemi a manifesté a été transmis à l’homme déchu, donc en ce qui concerne l’homme, on ne peut pas définir l’orgueil seulement sur un plan d’élévation émanant visiblement d’une position, car même sans position, l’homme déchu a hérité de l’orgueil du diable.

C’est pourquoi la bonne définition de l’orgueil doit se faire selon l’impénétrabilité de la parole en nous et le refus de se soumettre à Dieu.

Car l’orgueil transmis dans l’homme peut s’exprimer d’une autre manière que l’arrogance, mais le résultat donnera toujours une impénétrabilité manifeste de la parole et un refus de se soumettre à Dieu. 

Les manifestations de l’orgueil peuvent être très subtiles d’un individu à un autre selon les moyens qu’on a pour aboutir à l’exaltation de soi.

Si on définit l’orgueil comme étant un sentiment d’exaltation de soi seulement, sans parler du désir d’exaltation de soi qui a été transmis à l’homme depuis le péché originel et qui peut ne pas se voir, ceci risque de cacher les orgueilleux qui sont centrés sur eux-mêmes, mais n’ont pas le moyen matériel de l’exprimer.

 

C’est pourquoi l’orgueil peut être défini comme le désir d’être élevé par soi-même qui au fond rend l’homme incapable de dépendre de Dieu et se traduit par tout type de sentiments qui peuvent s’exprimer de différentes manières selon les cas et selon les individus.

Soit d’exaltation de soi ou d’arrogance, soit le mépris apparent et exagéré de soi, soit d’insolence, soit de prétention, soit des œuvres vaines qu’on voudrait faire, soit d’une fausse humilité qui nous met en avant, etc… tous types de sentiments qui vont contribuer à éloigner l’homme de Dieu en le centrant sur lui-même.

 

Jacques 4:6

Mais la grâce qu’il accorde est supérieure, puisqu’elle dit : Dieu résiste aux orgueilleux, mais il accorde sa grâce aux humbles.

1 Pierre 5:5

De même, jeunes gens, soyez soumis aux anciens. Tous, revêtez-vous de l’humilité dans vos rapports mutuels, car Dieu résiste aux orgueilleux, mais il accorde sa grâce aux humbles

 

Ici c’est la parole de Dieu qui ne peut pas pénétrer un orgueilleux pour accomplir en lui ce que Dieu veut.

L’égocentrique aura ainsi au moyen de l’orgueil construit une carapace désagréable à Dieu autour de lui et il doit d’abord lui-même céder en se rendant humble pour que Dieu puisse ainsi pénétrer en lui pour le sortir de la mort.

08 janvier 2005

Apôtre NOUSSI