ANALYSE COMPARATIVE

DE L’EGOCENTRISME ET DE LA RENONCIATION

 

 

Qu’est-ce que la renonciation ?

 

La renonciation à soi est l’acte de volonté par lequel, une personne choisit d’abandonner tout ce qui est relié à sa personne ou à sa nature d’homme déchu, afin de permettre à la parole de Dieu d’avoir la suprématie totale pour lui communiquer la force nécessaire pour détruire l’égocentrisme.

 

Le principe de la renonciation est extrêmement important, car c’est l’acte par lequel tout homme déchu issu d’Adam, manifeste son libre choix de quitter et de se soustraire de l’héritage de la mort que ses ancêtres déchus Adam et Eve lui ont transmis par leur obéissance directe à Satan qui leur a communiqué son venin mortel de devenir dieu pour eux-mêmes, les centrant ainsi sur eux pour prendre la domination que Dieu leur avait donnée sur la terre et produire l’effet de les éloigner de la présence de Dieu  par leur désobéissance à la parole de Dieu, laquelle désobéissance a sa source dans l’obéissance qu’ils ont vouée à Satan.

 

Notons que pour bénéficier de la vie que Christ vient nous donner, il faut que notre principe de libre choix se manifeste encore. Maintenant, notre libre choix doit être à l’opposé de ce que nos ancêtres Adam et Eve ont fait dans le Jardin.

 

Lorsque le diable a annoncé sa parole, c’est le libre choix de l’homme qui a accepté de poursuivre et d’accomplir le projet égocentrique de devenir dieu pour lui-même qui a permis que l’homme prenne l’arbre de la connaissance du bien et du mal pour manger, et ainsi le diable a eu  accès dans la vie de l’homme.

 

Aujourd’hui Christ vient nous ramener dans la présence de Dieu, il va apporter la parole, mais il nous faut choisir, nous devons lui donner accès dans nos vies en écoutant la parole.

 

Maintenant comment allons-nous le faire ? Christ est fortement opposé au diable, donc pour lui donner accès dans nos vies, ce ne sera plus par l’égocentrisme, mais par son opposé qui est la renonciation.

 

Sur le plan du règne : l’égocentrisme donne un intérêt total à l’homme pour le règne du diable, alors que la renonciation donne un intérêt total à Dieu pour le règne de Dieu en l’homme.

L’égocentrisme protège la chair. Ce n’est que quand l’égocentrisme est brisé que tu prends la croix.

 

Sur le principe du libre choix : le choix de l’un donne une direction opposée et contraire de l’autre.

Si tu choisis de demeurer égocentrique tu seras dirigé vers la mort mais si tu choisis Christ, ta direction sera opposée à la mort.

Notons que celui qui avait accepté de devenir dieu pour lui-même dans son cœur, a prouvé son choix en obéissant au diable, si l’ennemi règne, il y a absence du règne de Dieu.

 

Celui qui va aussi accepter de renoncer à lui-même, va prouver son choix en obéissant à Christ. (Si Dieu règne, il y a absence du règne de l’ennemi).

 

Sur l’accès de la parole en l’homme : l’égocentrisme a donné accès à la parole du diable en nous, la renonciation va donner accès à la parole de Christ en nous.

 

Sur le rejet systématique d’une parole :  l’un comme l’autre constituent des barrières à la pénétration de la parole qui s’oppose à leur camp : de même que par l’égocentrisme l’homme va rejeter systématiquement la parole de Dieu en bloquant sa pénétration en lui, et vit pour lui-même par son rejet systématique de Dieu, de même par la renonciation permanente de l’homme de foi, il va recevoir la parole de Dieu et détruire systématiquement l’égocentrisme pour permettre que la parole de Christ anéantisse la chair, et vivra ainsi pour Dieu en renonçant permanemment  à lui-même par la destruction systématique de son ego.

 

Sur la finalité qui est l’arbre qui devra être consommé : l’un comme l’autre sont opposés : de même que le premier homme avait écouté la parole du diable et il s’est centré sur lui-même et a mangé l’arbre de la connaissance du bien et du mal, de même également que celui qui va écouter la parole de Christ et va renoncer à lui-même, va certainement manger l’arbre de vie.

C’est pourquoi nous disons que la renonciation c’est l’acte qui prouve que  l’égocentrisme est anéanti ;  lorsque Christ nous demande de renoncer à nous-mêmes pour devenir son disciple, ce n’est qu’une évidence spirituelle selon laquelle Dieu par amour vient donner la vie à l’homme, mais sans la renonciation, l’homme lui-même ne donne pas accès en lui à la vie que Dieu veut lui donner.

 

 Apôtre NOUSSI

03 décembre 2006