QUELQUES PRINCIPES POUR LES JEUNES AU SEIGNEUR 

Que doit comprendre un jeune au Seigneur ? Ce que Dieu dit des pensées de l’homme, «elles sont mauvaises dès sa jeunesse ».

En réalité dans la vie de foi, la prise de conscience de son état depuis la jeunesse, va permettre que le jeune puisse vraiment se donner à Dieu sans croire qu’il n’a aucun effort à faire. La croix de notre Seigneur Jésus-Christ est venue apporter la solution même à la jeunesse, afin qu’elle se réconcilie avec Dieu sans se laisser aller aux passions de la jeunesse et se rendre désagréable à Dieu !

 

Genèse 8.21 

L’Eternel sentit une odeur agréable, et l’Eternel dit en son cœur : Je ne maudirai plus la terre, à cause de l’homme, parce que les pensées du cœur de l’homme sont mauvaises dès sa jeunesse ; et je ne frapperai plus tout ce qui est vivant, comme je l’ai fait.

 

Après le déluge et le salut du juste Noé et de toute sa famille, Dieu fait le constat que les pensées de l’homme sont mauvaises depuis sa jeunesse.

En réalité le Seigneur décide de faire alliance avec l’homme qui va le suivre, qu’il soit jeune ou vieux. Ici la description de l’homme tient compte de son état mental plus que de son âge, car Dieu est esprit et l’âge importe peu, Dieu veut que les hommes retournent à lui et quittent leurs mauvaises voies !

 

Notons que très souvent, les jeunes ignorent qu’ils peuvent déplaire au Seigneur à cause des élans de jeunesse, conduits par l’esprit du monde !

 

Ici nous allons voir qu’Ecclésiaste parle aux jeunes, et relève leur manière de faire en attirant leur attention sur le fait que tout cela sera jugé par Dieu.

 

Ecclésiaste 12:1

Jeune homme, réjouis-toi dans ta jeunesse, livre ton cœur à la joie pendant les jours de ta jeunesse, marche dans les voies de ton cœur et selon les regards de tes yeux ; mais sache que pour tout cela Dieu t’appellera en jugement.

 

Beaucoup de jeunes pensent souvent qu’ils doivent se réjouir de leur jeunesse en dehors du Seigneur, non, car tout viendra en jugement. Le jeune doit donner sa jeunesse à Dieu et le servir pendant qu’il a la vitalité, c’est ce qui ressort encore de ce passage. En réalité il faut aller vers Dieu dès sa jeunesse pour s’habituer avant que le venin de l’esprit du monde ne pénètre davantage le cœur pour détourner l’homme de Dieu. Quand on est jeune, il faut savoir et comprendre que vivre sa jeunesse dans le Seigneur est une très bonne chose, car l’homme va grandir en apprenant à marcher selon les voies de Dieu et à l’âge avancé il n’aura pas de regret !

 

Ecclésiaste 12:3

Mais souviens-toi de ton créateur pendant les jours de ta jeunesse, avant que les jours mauvais arrivent et que les années s’approchent où tu diras : Je n’y prends point de plaisir. 

 

Paul disait au jeune Timothée de fuir les passions de la jeunesse, car ces choses emprisonnent et rendent le jeune désagréable à Dieu, et parfois beaucoup de jeunes pensent que vivre sa jeunesse est forcément synonyme de se laisser conduire par les passions charnelles de la jeunesse. Dans ce sens la jeunesse peut être un gros piège pour un jeune, il est important de le savoir, on peut à cause de l’amour de Dieu fuir soi-même les passions de la jeunesse !

2 Timothée 2.22

Fuis les passions de la jeunesse, et recherche la justice, la foi, la charité, la paix, avec ceux qui invoquent le Seigneur d’un cœur pur.

 

Un jeune doit apprendre la modération en toute chose.

Tite 2:6

Exhorte de même les jeunes gens à être modérés,

 

Lorsqu’on est jeune, on commet beaucoup de fautes par ignorance et lorsqu’on s’en rend compte parfois, soit le chemin de la vie a pris des détours terribles, et c’est alors qu’on peut se retrouver en train de prier Dieu pour qu’il fasse miséricorde et pardonne aux fautes de la jeunesse, mais c’est mieux encore lorsqu’on est avisé et qu’on prend simplement la parole et on obéit pour ne pas en arriver à certaines choses !

Psaumes 25:7

Ne te souviens pas des fautes de ma jeunesse ni de mes transgressions ; Souviens-toi de moi selon ta miséricorde, A cause de ta bonté, ô Eternel !

 

Lorsqu’un jeune comprend que Dieu est esprit et qu’il n’a pas d’âge, qu’il n’y a pas de faute moins grave pour le jeune et plus grave pour le vieux, mais que Dieu regarde au cœur, le jeune va se confier à Dieu malgré son jeune âge et se donner à la parole pour recevoir l’instruction.

Psaumes 71:5 Car tu es mon espérance, Seigneur Eternel ! En toi je me confie dès ma jeunesse.

 

Psaumes 71:17

O Dieu ! Tu m’as instruit dès ma jeunesse, Et jusqu’à présent j’annonce tes merveilles.

 

Lorsqu’un jeune se donne à Dieu, il doit écouter la parole, et surtout aussi renoncer à lui-même pour suivre Jésus-Christ, afin de porter dans son cœur la suprématie qu’il faut donner à Dieu, sinon il risque d’être surpris comme l’homme riche qui reconnaît avoir suivi l’instruction dès sa jeunesse, mais il voyait lui-même que rien n’avait changé en lui car il n’avait pas la vie éternelle.

En réalité lorsqu’on lit ce texte de Luc 18, on se rend compte qu’il est resté attaché aux choses du monde, et bien évidemment, il n’a jamais donné tout son cœur à Dieu. Le jeune doit savoir que la renonciation n’est pas pour les vieux, c’est pour tous ceux qui écoutent la parole et qui désirent aller vers Dieu pour la vie éternelle !

Luc 18:21

J’ai, dit-il, observé toutes ces choses dès ma jeunesse.

 

Un jeune peut être aussi un modèle, et lorsqu’on lui confie des responsabilités, il ne doit pas penser que comme il est jeune, il ne peut pas être un modèle notamment pour les personnes âgées. Même s’il doit garder le respect de tous, le jeune doit pouvoir être un modèle dans l’œuvre de Christ, tant en conduite, que dans sa foi, la charité et la pureté comme Paul pouvait dire à Timothée :

 

1 Timothée 4:12 Que personne ne méprise ta jeunesse ; mais sois un modèle pour les fidèles, en parole, en conduite, en charité, en foi, en pureté.

 

Nous avons quatre jeunes qui ont été des modèles dans Babylone. Dans le livre de Daniel, nous voyons comment ils vont se démarquer et vivre leur jeunesse au Seigneur dans l’obéissance à Dieu sans toutefois se mêler à l’esprit de Babylone.

Daniel 1

1 La troisième année du règne de Jojakim, roi de Juda, Nebucadnetsar, roi de Babylone, marcha contre Jérusalem, et l’assiégea. 2 Le Seigneur livra entre ses mains Jojakim, roi de Juda, et une partie des ustensiles de la maison de Dieu. Nebucadnetsar emporta les ustensiles au pays de Schinear, dans la maison de son dieu, il les mit dans la maison du trésor de son dieu. 3 Le roi donna l’ordre à Aschpenaz, chef de ses eunuques, d’amener quelques-uns des enfants d’Israël de race royale ou de famille noble, 4  de jeunes garçons sans défaut corporel, beaux de figure, doués de sagesse, d’intelligence et d’instruction, capables de servir dans le palais du roi, et à qui l’on enseignerait les lettres et la langue des Chaldéens. 5  Le roi leur assigna pour chaque jour une portion des mets de sa table et du vin dont il buvait, voulant les élever pendant trois années, au bout desquelles ils seraient au service du roi.

 

 

Ici, nous comprenons que le roi voulait qu’on forme des jeunes gens qui seraient à son service. Mais comment ? Quelle était cette formation ? Il fallait leur apprendre à faire des choses dans la mentalité de Babylone pour travailler dans le palais du Roi. Dans la formation, il y avait donc une excitation pour tous les types de plaisirs contraires à la pensée de Dieu.

 

 Il s’agissait de les former pour revêtir l’esprit de Babylone, cet esprit qui allait faire d’eux des jeunes totalement désagréables à Dieu, vivant dans tous les types de plaisirs sans frein et excellant dans l’amour du monde.

 

Mais les jeunes qui ont donné leur jeunesse au Seigneur vont discerner, malgré leur volonté de travailler au service du roi, ils vont discerner ce qui s’oppose totalement à l’esprit de Dieu, vont prier Dieu et prendre la résolution de ne pas se souiller.

 

6  Il y avait parmi eux, d’entre les enfants de Juda, Daniel, Hanania, Mischaël et Azaria. 7 Le chef des eunuques leur donna des noms, à Daniel celui de Beltschatsar, à Hanania celui de Schadrac, à Mischaël celui de Méschac, et à Azaria celui d’Abed-Nego. 8 Daniel résolut de ne pas se souiller par les mets du roi et par le vin dont le roi buvait, et il pria le chef des eunuques de ne pas l’obliger à se souiller.

 

Daniel a donc pris la décision de ne pas se souiller avec les mets du roi, c’est-à-dire il a refusé en lui-même d’entrer dans l’éducation pour vivre selon les plaisirs de Babylone comme on voit les jeunes par exemple aujourd’hui le faire, (manger, boire de l’alcool, fumer, sortir avec des gens, bref tous les types de plaisirs de la chair).

 

9  Dieu fit trouver à Daniel faveur et grâce devant le chef des eunuques. 10  Le chef des eunuques dit à Daniel: Je crains mon seigneur le roi, qui a fixé ce que vous devez manger et boire ; car pourquoi verrait-il votre visage plus abattu que celui des jeunes gens de votre âge ? Vous exposeriez ma tête auprès du roi. 11  Alors Daniel dit à l’intendant à qui le chef des eunuques avait remis la surveillance de Daniel, de Hanania, de Mischaël et d’Azaria: 12 Eprouve tes serviteurs pendant dix jours, et qu’on nous donne des légumes à manger et de l’eau à boire ; 13 tu regarderas ensuite notre visage et celui des jeunes gens qui mangent les mets du roi, et tu agiras avec tes serviteurs d’après ce que tu auras vu. 14 Il leur accorda ce qu’ils demandaient, et les éprouva pendant dix jours. 15 Au bout de dix jours, ils avaient meilleur visage et plus d’embonpoint que tous les jeunes gens qui mangeaient les mets du roi. 16  L’intendant emportait les mets et le vin qui leur étaient destinés, et il leur donnait des légumes. 17 Dieu accorda à ces quatre jeunes gens de la science, de l’intelligence dans toutes les lettres, et de la sagesse ; et Daniel expliquait toutes les visions et tous les songes. 18  Au terme fixé par le roi pour qu’on les lui amenât, le chef des eunuques les présenta à Nebucadnetsar.

 

Daniel a décidé de ne pas le faire, de rester agréable à Dieu, car toutes ces choses non seulement détruisent mais ne servent à rien, il a d’ailleurs été sélectionné et a réussi le concours d’aller travailler dans le palais du roi.

 

Il était plus sage que les sages de Babylone, il était plus intelligent que les jeunes de son époque qui pourtant pouvaient dans l’apparence être vus comme des jeunes qui vivent leur jeunesse, alors qu’ils attirent sur eux le jugement de Dieu.

 

19  Le roi s’entretint avec eux ; et, parmi tous ces jeunes gens, il ne s’en trouva aucun comme Daniel, Hanania, Mischaël et Azaria. Ils furent donc admis au service du roi.

20 Sur tous les objets qui réclamaient de la sagesse et de l’intelligence, et sur lesquels le roi les interrogeait, il les trouvait dix fois supérieurs à tous les magiciens et astrologues qui étaient dans tout son royaume. 21 Ainsi fut Daniel jusqu’à la première année du roi Cyrus.

 

Y a-t-il encore des jeunes dans l’église aujourd’hui qui décident de ne pas se souiller ? Y a-t-il encore des jeunes qui peuvent travailler, aller à l’école, être brillants, réussir sur le plan scolaire mais qui décident de ne pas se souiller ?

 

De même lorsqu’on est jeune, on a parfois l’impression qu’il faut suivre le cours de Babylone et pourtant non. Même pour les jeunes filles, lorsqu’un homme veut épouser une fille, il ne va pas aller chercher d’office parmi celles qui vivent selon le train du monde, il va chercher des jeunes filles bien élevées de bonne famille, et c’est par exemple le critère de sélection que Dieu a mis en place pour conduire Esther à devenir la femme du roi à son époque.

 

La reine Vasthi l’ex-épouse du roi Assuérus a été renvoyée à cause de son insolence et de son refus d’exécuter les ordres du roi. Malgré sa beauté et toutes ses connaissances, elle a été renvoyée, chose qu’elle ne pouvait imaginer.

 

Aujourd’hui les jeunes filles comptent plus sur leur beauté physique et connaissances, mais elles oublient l’éducation que leur procure la parole de Dieu. Nous voyons qu’Esther était très belle, avait de la connaissance, mais surtout portait toute la beauté de l’éducation spirituelle que lui avait donnée son oncle Mardochée qui l’avait élevée dans les voies de Dieu, la sélection portera sur elle car elle va se démarquer par la grâce de Dieu qui était sur elle (Esther 2).

 

Apôtre NOUSSI