LA FALSIFICATION DE LA FOI​

I – La falsification comment y remédier ?

La falsification de la foi est le problème majeur de l’église. En réalité c’est une technique démoniaque que l’ennemi utilise pour sortir l’église de son cadre prévu par Dieu afin de la malmener et l’empêcher de le vaincre. Afin de bien comprendre ce qu’est la falsification et comment y remédier, il est très important de bien saisir le concept de CADRE FIXE PAR JESUS POUR L’EGLISE. Nous allons d’abord étayer ce point.

II- Cadre fixé par Jésus-Christ pour l'église

Bien évidemment tout cadre que Dieu fixe à l’homme de foi c’est celui de sa parole, car Dieu fait toute chose par sa parole, mais nous devons saisir que dans le contexte du salut de nos âmes, l’église doit demeurer dans la parole tout en gardant l’outil de victoire (c’est à dire tout le concept de la victoire de la croix accomplie par Jésus-Christ pour notre salut), qui va permettre de neutraliser toute action du diable qui domine sur l’âme qui pêche. Dieu est venu nous sauver mais il est juste, donc il va donner la parole par son Fils Jésus-Christ pour le salut de nos âmes, et il va aussi par cette même parole fixer le cadre d’opération puissante de l’église.

Jésus-Christ notre Seigneur a dit ceci parlant à son église, c’est à dire à ceux qui avaient la responsabilité d’œuvrer sur la terre pour étendre son règne par la puissance du Saint-Esprit :

Jean 15:4

4 Demeurez en moi, et je demeurerai en vous. Comme le sarment ne peut de lui-même porter du fruit, s’il ne demeure attaché au cep, ainsi vous ne le pouvez non plus, si vous ne demeurez en moi.
5  Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire.
6 Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors, comme le sarment, et il sèche; puis on ramasse les sarments, on les jette au feu, et ils brûlent.

Afin de bien comprendre ce qu’est la falsification, il est important de saisir les contours de la notion de CADRE FIXE PAR DIEU.

Dans ce passage de Jean, retenons déjà trois points :

Demeurez en moi, demeurer en Christ pour pouvoir bien produire. Jésus-Christ ici parle aux disciples qu’il a lui-même invités à le suivre, il a appelé chacun et ils l’ont suivi, et pour nous chrétiens d’aujourd’hui, il s’agit de le suivre dans la vie, c’est à dire qu’il va les sortir de l’emprise du monde, ôter leur péché, ôter l’amour du monde et leur permettre d’être en lui et de demeurer en lui. Galates 5.24 nous dit ceci :

              Galates 5:24

              Ceux qui sont à Jésus-Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs.

En réalité, ceux qui sont à lui l’ont suivi à la croix selon Mathieu 16.24, et ont donc crucifié leur chair. Si le

Seigneur dit aujourd’hui à une personne demeure en moi, cela signifie n’abandonne jamais la parole certes, mais surtout crucifie toujours ta chair tant que tu voudras durant ton existence terrestre faire quoi que ce soit avec moi, rassure-toi que cette chair ne réagisse plus jamais, garde la vigilance et crucifie toujours ta chair pour demeurer dans l’esprit, elle est anéantie par la foi, mais n’oublie jamais que ton cœur doit demeurer dans cette alliance de la vie nouvelle par la puissance de la croix, crucifie toujours la chair de sorte que depuis ton cœur elle ne s’exprime plus jamais.

Si quelqu’un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors, comme le sarment, et il sèche; puis on ramasse les sarments, on les jette au feu, et ils brûlent 

Que signifie être jeté dehors ? Si quelqu’un ne demeure pas dans la parole de Jésus-Christ, il sera jeté dehors. En réalité, c’est lorsqu’on lit dans le verset 6 de Jean 15 ceci, « on les jette au feu », qu’on comprend qu’il  s’agit du feu de la géhenne. Ce feu sera ouvert en réalité sur quoi ? Sur le péché, Jésus-Christ est venu ôter le péché, et le péché a été condamné dans la chair selon Romains 8.3, et Jésus-Christ a donc crucifié la chair à la croix. S’il demande qu’on demeure en lui, c’est plus que de prendre simplement la parole, il s’agit de demeurer dans la puissance de la croix qui est la crucifixion de la chair, ne jamais oublier que celui qui veut demeurer en lui doit crucifier sa chair et ne jamais la laisser agir, ne jamais lui laisser l’opportunité de te sortir du cadre de Jésus-Christ, il est venu et a tout accompli pour que tu ne sois pas jeté au feu avec ta chair, mais que par ta foi tu crucifies ta chair, marche selon l’esprit et demeure en lui.

 

POURQUOI cette insistance de demeurer en moi ?  PARCE QUE si l’homme oublie la croix, s’il l’homme ne prend pas la puissance de la croix pour la garder dans son cœur et marcher toujours selon l’esprit, il va quitter par sa chair Jésus-Christ en marchant en ennemi de la croix.

Philippiens 3:18

Car il en est plusieurs qui marchent en ennemis de la croix de Christ, je vous en ai souvent parlé, et j’en parle maintenant encore en pleurant.

C’est désolant, il faut qu’on réalise que c’est ce qu’on trouve aujourd’hui dans l’église, beaucoup marchent en ennemis de la croix et ont l’amour du ventre, poursuivent les choses qui concernent leur propre promotion terrestre pour la « gloire terrestre qui est éphémère » sous prétexte de Dieu, et tous ces gens entretiennent l’œuvre de la falsification sans s’en rendre compte pour la plupart. Dieu veut maintenant illuminer son peuple pour que les cœurs qui veulent vraiment Dieu quittent leurs mauvaises voies et retournent à Jésus-Christ.

Le Seigneur dit sans moi vous ne pouvez rien faire, qu’est-ce que cela signifie, toujours par rapport à notre cadre ?

 

Car sans moi vous ne pouvez rien faire.

Déjà nous réalisons que nous devons donc demeurer dans la parole et toujours crucifier notre chair pour demeurer en Christ, et aussi pour produire selon l’esprit, pour le royaume des cieux, il faut que ce ne soit pas par la chair, mais que ce soit par l’esprit, et pour cela nous savons que :

Galates 5:17

Car la chair a des désirs contraires à ceux de l’Esprit, et l’Esprit en a de contraires à ceux de la chair; ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez.

En réalité nous comprenons que l’homme qui agit sur la terre, même s’il connaît toute la « bible » et ne crucifie pas sa chair, son action sera charnelle puisque sans la croix, sa nature charnelle agit à son insu. NB : il ne faut pas confondre avec le pouvoir absolu de Dieu sur toutes ses créatures, il peut les utiliser comme il veut et même leur parler. Dieu a parlé à l’âne nous le savons, Dieu a parlé à Cyrus, Dieu fait comme il veut, il est souverain. Par contre pour le salut, il veut travailler pour son royaume avec une église qui marche dans un cadre bien précis, celui de l’épouse de son Fils Jésus-Christ, une église qui marche dans l’obéissance à Jésus-Christ et non une église qui va juste dire la parole et laissez libre cours à sa chair !

Donc pour que nous puissions travailler en tant qu’église bien évidemment avec la puissance du Saint-Esprit, il faut que nous demeurions en Christ et que durant notre existence terrestre sur la terre, que la croix soit vraiment notre seul sujet de joie.

Galates 6:14

Pour ce qui me concerne, loin de moi la pensée de me glorifier d’autre chose que de la croix de notre Seigneur Jésus-Christ, par qui le monde est crucifié pour moi, comme je le suis pour le monde!

 

Comme Paul qui montre par ce passage comment vivre sur la terre dans la foi véritable, c’est à dire en demeurant correctement en Christ, il nous dit que ce n’est plus lui qui vit, donc il obéit à la parole et crucifie sa chair, et c’est Christ qui vit en lui puisque la chair ne s’exprime plus.

Galates 2:20  

J’ai été crucifié avec Christ; et si je vis, ce n’est plus moi qui vis, c’est Christ qui vit en moi; si je vis maintenant dans la chair, je vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m’a aimé et qui s’est livré lui-même pour moi.

 

Combien aujourd’hui laissent exprimer leur chair dans l’église, combien aujourd’hui poursuivent les choses vaines de ce monde, combien aujourd’hui sont sortis sans même s’en rendre compte du cadre d’opération véritable que Jésus-Christ a laissé à l’église ?

Eglise, que faisons-nous ? Pasteurs, brebis que faisons-nous ? Tous les dimanches nous tournons autour de la parole, Dieu veut que ces tours de tourbillons cessent et qu’on entre dans l’eau, qu’on plonge dans la parole et qu’on accepte que la chair quitte nos cœurs, qu’on prenne la croix et retournions à Jésus-Christ pour œuvrer puissamment pour le royaume des cieux.

NB : le serviteur n’est pas plus grand que son maître, Christ a tout accompli par la croix, nous devons aussi prendre cette croix pour vaincre.

 

 III - La falsification de la foi c'est une vielle technique du diable depuis le livre de la Genèse.

Comme nous avons bien compris que le diable vient pour sortir l’église du cadre fixé par Jésus-Christ  et il le fait par ruse, nous devons savoir aussi que nous avons un outil puissant qui solutionne tout, c’est la croix.

Pour bien voir l’action rusée de l’ennemi depuis Genèse, souvenons-nous en ce qui concerne la première structure adamique c’est à dire Adam et Eve vivant dans le jardin d’Eden, un cadre d’obéissance que Dieu avait fixé et par lequel ils savaient bien qu’ils ne devaient pas manger l’arbre de la connaissance du bien et du mal.

Aujourd’hui Jésus-Christ dans la structure du salut en tant que dernier Adam parle à son église et lui dit « demeurez en moi », c’est à dire prenez ma parole mais surtout appliquez la croix pour ne plus « produire la chair ». En d’autres termes, il nous donne ce qui va permettre que l’inimitié qui nous avait séparés de Dieu soit ôtée et qu’on œuvre puissamment en son nom sur la terre : la croix.

Remarque : dans le livre de la Genèse, si «Eve» était demeurée obéissante, elle serait toujours dans le jardin, mais la désobéissance l’a éloignée de Dieu, et si nous vérifions la profondeur de cette désobéissance, il s’agit de prendre une parole qui n’est pas celle recommandée par Dieu.

Adam et Eve ont été chassés du jardin suite à leur désobéissance, peu importe qui a commencé, mais les deux sont entrés dans le péché.

Réfléchir encore sur la structure adamique d’Adam et Eve, ou comme nous voyons dans l’église aujourd’hui sur l’homme et la femme, c’est être encore charnel et vraiment œuvrer pour le royaume de la terre. Même ceux qui disent que  «Paul a dit » en citant des passages qui leur plaisent, n’ont pas lu ce qu’il a encore dit dans Galates 3.28 “Il n’y a plus ni Juif ni Grec, il n’y a plus ni esclave ni libre, il n’y a plus ni homme ni femme; car tous vous êtes un en Jésus-Christ”. Pour comprendre que ce grand serviteur de Christ parle tantôt comme parlant aux hommes charnels, tantôt comme parlant aux hommes spirituels, que ceux qui veulent être spirituels comprennent qu’en Christ il n’y a ni homme ni femme, il n’y a que l’église !

 


IV- Que ceux qui sont sur la terre vivent selon les règles de la terre, et que ceux qui sont dans le ciel vivent selon les règles du ciel.

NB le ciel et la terre ne sont pas en concurrence, le ciel domine la terre, et c’est dans le cœur que Christ vient établir son règne.

Cette première structure adamique va être remplacée par la structure du salut, celle du dernier Adam Jésus-Christ et l’église. La structure du dernier Adam est céleste selon 1 Corinthiens 15:47, le dernier Adam Jésus-Christ est céleste.

L’église de Jésus-Christ est la femme de la structure du rachat de l’homme, elle doit bien comprendre qu’il s’agit pour elle d’obéir totalement à Jésus-Christ et de se soumettre pour demeurer dans la vie et accomplir son rôle sur la terre. (Qu’on soit homme ou femme, le salut en Jésus-Christ s’opère par Christ, qui vient constituer l’église, quittons nos faux problèmes terrestres pour retourner au céleste Jésus-Christ qui sauve, et comprenons pour une fois la parole qui sauve l’âme, ces problèmes terrestres sont encore davantage des ruses de la falsification pour dévier le peuple et le maintenir dans les discussions d’homme !).

Aujourd’hui pour l’église, le diable qui est l’instigateur du péché utilise la même technique, comme ce fut le cas pour Eve, l’église est l’épouse du dernier Adam, simplement elle doit agir avec le Saint-Esprit afin qu’elle ne sombre pas dans le péché et s’éloigne à nouveau de Dieu. Le Saint-Esprit aujourd’hui de ce que nous voyons dans la parole ne se réjouit pas dans le péché ni même dans les choses terrestres ou nos positions d’hommes déchus car il vient accompagner l’église dans son rôle qui est de promouvoir un royaume céleste.

Le Saint-Esprit travaille avec l’église pour un royaume céleste, même si l’église œuvre sur la terre, ce n’est pas pour le royaume de la terre, son Sauveur Jésus-Christ est venu sur la terre donner la vie et c’est en étant dans le monde qu’il a lui-même dit mon royaume n’est pas de ce monde !

Jean 18:36

Mon royaume n’est pas de ce monde, répondit Jésus. Si mon royaume était de ce monde, mes serviteurs auraient combattu pour moi afin que je ne fusse pas livré aux Juifs; mais maintenant mon royaume n’est point d’ici-bas.

L’église ne doit pas travailler pour le royaume du monde, quoiqu’étant dans le monde, elle doit travailler pour le royaume de son époux Jésus-Christ, et pour travailler pour le royaume céleste, il faut vraiment que l’église porte en elle la puissance de la croix qui crucifie en permanence le monde pour qu’elle continue à œuvrer avec la puissance du Saint-Esprit pour que les cœurs retournent à Dieu.

 

1/2